Les Coucous

Bienvenue !

Les Coucous en quelques mots ...

.

.

coucous faim rougeso netTroupe médiévale composée d'archers et de civils ; au menu, tir à l'arc, jeux, tissage, cuisine et enlumineresse professionnelle.. Le tout dans un esprit de partage et de lumière sur le moyen âge dit féodal.

Baptisés Coucous car tendance (passée?) à chercher pitance chez les autres troupes, nous sévissons principalement sur les 2 Savoies contemporaines.

lien vers tournoi d'archerie médièvaleEn cette année 2018, nous organisons notre second tournoi d'archerie médiévale, voir page consacrée ici.

 

Nous proposons nos services pour les fêtes médiévales et parfois les interventions en école.

Vous trouverez donc également sur ce blog nos fêtes passées ou à venir, ainsi que des clichés sur nos réalisations et que nos prestations.. Sur la page présente, suivez le fil de nos actualités et inspirations du moment.

 Bonne visite !

 

 


12 août 2018

Les épices 4/5

LE GALANGA :

gal

 

Il est aussi appelé Garingal. Cette plante est de la même famille que le gingembre. Introduit par les médecins arabes dès le IXèm siècle, on lui reconnaît les qualités aphrodisiaques du gingembre.

LE CURCUMA:

cur 

De la même famille que le gingembre, son arôme est poivrée et son goût piquant. Originaire d'Inde, on l'appelle aussi "le safran des Indes".
In n'apparaît qua dans quelques recettes ibériques et gagnera ses lettres de noblesses lorsque l'Empire britannique importera des recettes indiennes.

LE NARD:

nard 

Connue au Moyen-âge et peu à peu oublié, il est aujourd'hui difficile de s'en procurer. On utilise de la plante qui pousse en Inde que les tiges. Il est présent dans la cuisine médiévale arabe et d'Andalousie au XIIIèm siècle. Il entre aussi dans la composition de certains médicaments afin de fortifier le foie et il serait efficace pour les problèmes gynécologiques.

LA CANNELLE:

can 

Les origines de la cannelle se situent surtout en Inde et à Ceylan.
Pendant longtemps il a été impossible de situer exactement l'endroit d'où elle provenait ce qui a fait dire au XIIIèm siècle qu'on pouvait la trouver dans le nid du phénix, oiseau royal qui renaît de ses cendres. Cet oiseau mythique vit plus de cinq cents ans et lorsqu'il sent sa fin arrive il se construit un nid odorant construit avec des tuyaux de cannelle.
En cuisine, la cannelle entre dans la préparation de nombreux plats en raison de son arôme et de sa couleur brune.

Posté par loofiebrod à 14:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 août 2018

La Bridiévale 2018, jamais 2 sans 3 !

Brides les Bains réorganise pour sa troisième année consécutive la Bridiévale en ce dimanche 19 août 2018.

Nous souhaitons qu'elle soit aussi réussie que les 2 précédentes où animations et découverte de la vie du moyen âge avaient ébahi les visiteurs, sous un soleil radieux !

Les Coucous seront présents (ainsi que d'autres troupes), au même endroit, avec la cuisine de Dame Sophie, le tir à l'arc de Phallus, ainsi que le tissage et les jeux. Il y aura également un nouveau métier à tisser et une initiation à la danse médiévale en fin de journée.

A très bientôt !

affiche Brides

Posté par Sophie des Bois à 18:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

01 août 2018

Merci pour ce tournoi !

Le temps passe et nous n'avons pas pris le temps de mettre à jour le blog suite à notre tournoi des 7 et 8 juillet derniers.

Le soleil et la bonne humeur étant au rendez-vous, les auspices favorables se sont révélés exacts : le tournoi a tenu ses promesses de tirs plein de surprises et de banquet fastueux !

Les Coucous tiennent. à adresser Un énorme merci à tous les archers qui se sont déplacés des quatre coins de la France et de Belgique pour notre tournoi au pied des montagnes. Deux jours magiques, épuisants certes mais riches en émotion.

Merci également à tout ceux qui nous ont participé de près ou de loin pour la préparation, le banquet et les lots du tournoi : Les délices de Sahry pour son moral d'enfer et ses plats (trop vite mangé ou clients trop gourmands!), le safran des Hurtières, Natur'alpine, La ferme des Brebiquettes, la boucherie Magnin (et ses conseils avisés) , les Jardins de St Julien, l'atelier l'Escabelle et surtout les émérites archers Christian Beuvin et Robin.

N'oublions pas les parents de Manche et de Fox, sans qui nous serions encore en train de ranger !

Le tri des photos est encore en cours, mais promis, on en mettra un peu plus ! (avant Noël, promis, les résultats officiels aussi !)

Nous saluons aussi la presse locale qui a couvert l'évenement dans la vallée.


A très bientôt tout le monde

 

 

 

L’image contient peut-être : montagne, ciel, nuage, plein air et nature

Aucun texte alternatif disponible.  L’image contient peut-être : nourriture

 

 

 

 

 

 

 

 

Et les articles :

article dauphine

encart Dauphiné

article la maurienne

 

 

 

Posté par Sophie des Bois à 18:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

24 juillet 2018

Après la fête, un bon bain de mer !!

Suite à notre week end en Bretagne, à la fête des remparts de Dinan (encore environ 100 000 personnes sur le week end), profitons de la proximité de la mer pour aller se rafraîchir.

Mais on conserve la tenue méd !bain de mer

Posté par pralolo à 15:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


17 juillet 2018

Les épices 3/5

 

LA MOUTARDE:

moutarde 

Au Moyen-âge on l'appelle aussi moût ardent et on pense que la moutarde est originaire de Chine. Dans la capitulaire de Vilis, Charlemagne recommande sa culture.

A cette époque on consomme beaucoup de moutarde et des marchands de sauce la confectionnent.
Dès le XIIIèm siècle, Dijon avait mis la main sur le monopole de la fabrication de la moutarde et en avait fait sa spécialité. La méthode de fabrication n'a pas beaucoup changé depuis le moyen-âge (le vin s'est substitué au verjus).

 

 

L'ANIS:

anis1 

L'anis a été cultivé dès l'Antiquité pour ces propriétés digestives et aphrodisiaques.
Au Moyen-âge la confrérie des " Anysetiers" est très importante. L'anis venait par caravane de Chine. Avec, ils aromatisaient les boissons, faisait des médicaments, et des onguents.
 Ils en pourvoyaient ensuite les rois et les seigneurs mais aussi le bon peuple.

LE SUMAC

sumac

 

L'épice est largement utilisé dans la cuisine médiévale arabe. En France elle apparaît dans les recettes mérovingiennes puis disparaît complètement des ouvrages aux XIV et XV èm siècle.

LE GINGEMBRE

gingembre 

L'une des principales épices consommées au Moyen-âge en Europe. Originaire d'Inde, il est introduit par les Perses dans le monde gréco-romain. Au Moyen-âge deux types de gingembre existaient, l'un à l'écorce brunâtre et celui que nous connaissons de nos jours.
Dès l'Antiquité, les vertus aphrodisiaques du gingembre furent mises en avant.
Du point de vue de la médecine, il est chaud au 3èm degré et moite. Il a pour nature de consolider l'estomac froid et de ramollir les intestins. Il fait bien digérer la viande.
En cuisine, on le retrouve dans la plupart des recettes de part ses vertus digestives et aphrodisiaques.

 

 

Posté par loofiebrod à 14:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 juillet 2018

Les épices 2/5

 

 

 

LE POIVRE :

poivre

Une des épices phare du Moyen-âge. Posséder du poivre c'était posséder une véritable fortune.
Il existe deux sortes de poivre : le rond et le long. Tous deux proviennent de lianes de la même famille.
Le poivre rond: se présente sous différentes couleurs. Le poivre vert est cueilli avant maturité. Le poivre rouge est cueilli à pleine maturité, le blanc est constitué de baies mûres débarrassées de leurs enveloppes. Le poivre devient noir lorsqu'arrivé à maturité on le laisse sécher.

Le poivre long : sa saveur est moins prononcé que celle du poivre rond. Il est plus cher et c'est à lui que va la préférence au moyen âge.


La légende raconte que les poivriers poussent en buissons gardés par des serpents venimeux. L'homme afin de s'en emparer met le feu aux buissons dans le but de faire fuir les reptiles. Les grains de poivre qui étaient verts sont alors noircis et c'est à ce moment-là que l'on peut les consommer.
Au moyen-âge le poivre est reconnu pour ses propriétés digestives, on lui prête aussi la capacité d'être un contrepoison (non confirmé à l'heure actuelle)

LE CUBEBE :

cubèbe

Epice de la même famille que le poivre originaire d'Inde.
Les baies récoltées avant maturité sont séchées.
A l'époque médiévale le cubèbe est beaucoup employé dans la cuisine anglo-normande du XIII èm siècle

 

 

LA CARDAMOME:

cardamome 

Plante de la même famille que le gingembre. Il faut cueillir les gousses des fruits juste avant maturité sinon elles éclatent. L'opération doit se faire à la main. Il faut 40 000 graines de cardamome pour obtenir un kilo d'épice.

Cette plante possède des qualités contre les affections dentaires, les maux de gorge et à priori contre les venins de scorpions et de serpents.
Sémiramis – reine de Babylone- aromatisé son vin avec des graines de cardamome et le faisait boire à ses amant afin de leur redonner de la vigueur.

 

LA MANIGUETTE:

maniguette

 

La graine du paradis est originaire d'Afrique, c'est le fruit d'une plante herbacée vivace introduite en Europe au XIIème siècle.
La maniguette connaît un immense succès en France où on l'appelait graine du paradis car au Moyen-âge on pensait que le paradis terrestre se situait à la source du Nil, or on ne savait pas où le Nil prenait sa source. Imaginez donc manger un morceau du paradis!!!
De plus son goût est proche du poivre et son coût est beaucoup moins élevé : une raison de plus pour l'utiliser.
Utilisée jusqu'au 17èm siècle, elle tombe ensuite en désuétude.
La maniguette possède des vertus stimulantes, diurétiques et digestives; elle serait également aphrodisiaque.

 

 

 

LE CUMIN:

cumin 

Originaire du bassin méditerranéen dans la vallée du Nil.
Au Moyen-âge on pensait qu'un petit sachet de graines placées sous le matelas éloignait les sorcières et protégeait des mauvais sorts.
En cuisine elle est l'épice principale de la "Comminée" qu'elle soit réalisée avec de la volaille, de l'amande ou du poisson.

LA CORIANDRE:
coriandre

 

Originaire du Proche-Orient, Moyen-Orient et de l'Asie du Sud-Est, la coriandre s'est très bien acclimatée au bassin méditerranéen.
Au Moyen-âge on utilise les graines pour aromatiser les mets. Il est aussi reconnu pour ses nombreuses propriétés médicinales dont la facilité de la digestion.

Posté par loofiebrod à 14:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 juin 2018

J - 11

Avant de se retrouver sur le site de Babylone à Saint-Julien-Montdenis . 
Pour vous faire patienter , voici les règles et déroulement du tournoi

 

Matériel et tenues:

- arcs autorisés : longbow, flatbow, « bourguignon », turquois ;

 - arcs visuellement "histo-compatibles", en bois, non démontables

 - flèches bois, plumes naturelles, sans encoches plastique

 - Prévoir un jeu de pointes et un jeu de blunts (~ 6 de chaque)

 - tenues historiques durant le tournoi

 - chaussures modernes acceptées pour le parcours du samedi (même s'il sera moins physique que ceux de 2017 !)

  

Samedi 6 juillet - Début des tirs vers 9 heures, fin des tirs vers 18 heures.

 Parcours de 17 cibles :

 L'intégralité du parcours est à réaliser au moins une fois.

 Possibilité de retirer une fois les cibles, dans les limites du temps disponible.

 

A - 6 cibles mousse, avec blason animalier

 - 3 flèches pointes par cible, à tirer toutes du même pas de tir

- deux pas de tir possibles sur chaque cible (score multiplié par deux en prenant le pas de tir le plus lointain)

- distances de tir : entre 5 et 40 mètres selon les cibles

- Points par flèche : 10 (petit tué), 8 (grand tué), 5 (blessé)

B - 6 cibles animalières « 3D »

- 2 flèches pointes par cible, à tirer toutes du même pas

 - 2 pas de tir possibles sur chaque cible (score multiplié par deux en prenant le pas de tir le plus lointain)

 - 5 petits animaux, à tirer entre 5 et 15 mètres ; 1 biche, à tirer entre 10 et 25 mètres

 - Points par flèche : 10 (tué), 5 (blessé)

 

C - 5 cadres, munis d'un sac ; l'objectif est de tirer dans le sac et que les flèches restent dans le sac

 - 3 flèches blunt par cadre, possibilité de changer de pas de tir

- 2 pas de tir sur chaque cadre (score multiplié par deux en prenant le pas de tir le plus lointain)

- distances de tir : entre 10 et 40 mètres

 - Points par flèche : 10 si la flèche reste dans le sac, 5 si elle ressort du sac ou si elle touche le cadre

 

TOTAL MAXIMUM SUR LE PARCOURS : 900 pts

 

Dimanche 7 juillet

A - Matin : tir aux marques

- 3 flèches pointes par volée ;

- tir tendu interdit (la flèche doit planter en faisant un angle entre 50 et 90°)

 - 4 marques, situées entre 50 et 150 mètres des tireurs

 - une corde à nœuds distants d'un mètre permet de marquer les points

 - Points par flèche : 50pts (1er nœud), 30pts (2ème nœud), 20pts (3ème nœud), 50pts (4ème nœud)

 

TOTAL MAXIMUM SUR LES MARQUES : 600 pts

B - Après-midi : petits tirs ludiques et autres épreuves à la con

Pour tous les tirs : 2-3 flèches pointes ou blunt

 - « tir aux hyènes », de 0 à 50 points

 - « qui perd, gagne ! », de 0 à 30 points

 - « tir du Crotale, ou du Puceau », de 0 à 30 points

 - « tir de l'Absent » ou le « retour de la Joconde », 30 points maximum

 - « Guillaume Tell », de -15 à 50 points

 - « il y a quelque-chose qui cloche », de 0 à 50 points

 - « miroir, mon beau miroir... », de 0 à 30 points

 - « tir Hobbit aux bites », de 0 à 30 points

 - « épreuve du Fayard » (tir de rapidité pour lequel il faudra tirer un maximum de flèche dans un temps imparti)

 - « tir aux hyènes 2 », de 0 à 50 points

 - « épreuve du Fayard inversée », de -30 à 50 points

 - « l'ours et p'tit lapin », de 0 à 30 points

 

TOTAL MAXIMUM SUR LES EPREUVES : 430 pts + score de l'épreuve du Fayard

 - Une épreuve particulière, qui ne compte pas dans le tournoi, en espérant que vous en compreniez le règlement : " le tir du Pralolo " ou "tir gallois" (et ça, c'est très, très à la con...)

 
Fin des tirs vers 17 heures, remise des prix dans la foulée

 



 



 

Posté par loofiebrod à 19:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13 juin 2018

Le site du tournoi en images

Pour le week end des 7 et 8 juillet nous vous proposons un campement en pleine nature.

IMG_20180610_171119 IMG_20180610_171357

A deux pas du sentier découverte des cépages de l'arc alpin que les non-archers pourront visiter,

IMG_20180610_155220 

et au pied de la plus haute falaise calcaire d'Europe  qui sert de départ aux fans de best-jump et on comprend pourquoi.

IMG_20180610_171912
En nous installant, il nous faudra faire attention à ne pas perturber  dans leur activité la faune locale :)

 IMG_20180610_170904


N'oubliez pas la crème solaire et vos couvre-chefs car l'ombre est rare et le chaleur intense.

 

 

Posté par loofiebrod à 15:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Les épices 1/5

Au Moyen-âge, le terme épice regroupe les épices, les drogues, le sucre, les fruits secs et confits, les matières colorantes et la cire.
Les marchandises vendues chez un épicier devaient répondre à trois critères : être d'origine végétale, animale ou minérale, provenir d'Orient et représenter une valeur importante en raison de leur prix.
L'épicier vend ainsi, outre les épices, le riz, le froment, les amandes, les bougies, les torches et les feuilles de laurier.

20935120_1502316303189675_6211099540936065678_o

Au XVème siècle, la bourgeoisie est une classe sociale qui se développe et qui de ce fait copie l'aristocratie. Les cuisiniers de ces familles voulant montrer les richesses de leur maître font appel aux épices. La demande est grande, les approvisionnements plus compliqués, les prix s'envolent.

 

Epicier et Apothicaire:

Jusqu'au XIIIè siècle, on emploie indistinctement les deux termes puis les deux professions se distinguent. En effet, l'apothicaire va fabriquer des médicaments à partir des "simples". Peu à peu la profession va être réglementée, contrôlée. Afin de préparer les potions, l'apothicaire s'équipe de balances très précises, qui pèsent au gramme près ; d'où les comptes d'apothicaires.
Les ordonnances royales donnant un statut aux apothicaires se multiplient au cours des siècles. Mais il faudra attendre 1777 pour que les deux professions soient distinctement séparées et pour que l'apothicaire ne s'occupe exclusivement que de pharmacopée.

Epices et médecine:

Les épices ont d'abord été utilisées à des fins médicinales. On comprend donc leur rôle dans l'alimentation médiévale qui repose sur la théorie des humeurs.
Selon cette théorie, le corps est constitué de quatre éléments, possédant chacune une qualité. En fonction de la prééminence de ces qualités chez un individu et de leur tempérament on peut définir d’autres tempéraments:

Humeurs

Lorsque ces qualités sont équilibrées, les individus sont en bonne santé. Si l'individu est malade, il faut rééquilibrer ces qualités soit en prenant des médicaments soit en adaptant l'alimentation.

Epices et alimentation:

Les épices n'apportent aucune valeur nutritive mais possède des qualités médicinales et ont le pouvoir d'aromatiser et de colorer les plats.

Les épices jouent un rôle fondamental dans la gastronomie médiévale pour trois raisons :
La tradition thérapeutique: les épices corrigent la nature des aliments auxquels elles sont associées. Un moyen de conservation: elles sont un élément de conservation dans les gelées et les saumures.
Un rôle social: venant d'Orient elles sont chères et ne sont réservées qu'à une élite sociale. L'utiliser c'est revendiquer la reconnaissance des autres, c'est se distinguer, se différencier. Elles permettent d'afficher richesses et pouvoirs.

Epices et imaginaire :

Les épices appartiennent au monde de la magie: leurs saveurs et leurs parfums envoutants ont fait que les sorciers et guérisseurs les associaient aux pratiques de la divination.
Les épices font rêver. Elles poussent en Orient, non loin du paradis terrestres que l'homme médiéval situe dans ces contrées.

La route des épices :

Le commerce des épices est une longue chaîne.
Route des épices

Acheminées en Méditerranée par les navires italiens, vénitiens, génois, pisans, les richesses d'Orient se négocient ensuite dans les foires de Champagne pour les contrées du Nord de l'Europe; les commerçants italiens les acheminent par les Alpes, pour les foires de Lyon, tout autant que par les ports de Marseille ou d'Aigues-Mortes près de Montpellier.

(la suite dans quelques jours ...)

 

 

 

Posté par loofiebrod à 14:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,