Les Coucous

Bienvenue !

Les Coucous en quelques mots ...

.

.

coucous faim rougeso netTroupe médiévale composée d'archers et de civils ; au menu, tir à l'arc, jeux, tissage, cuisine et enlumineresse professionnelle.. Le tout dans un esprit de partage et de lumière sur le moyen âge dit féodal.

Baptisés Coucous car autrefois nous cherchions pitance chez les autres troupes, nous sommes désormais autonomes et sévissons principalement sur les 2 Savoies contemporaines.

lien vers tournoi d'archerie médièvaleEn cette année 2018, nous organisons notre second tournoi d'archerie médiévale, voir page consacrée ici.

 

Nous proposons nos services pour les fêtes médiévales et parfois les interventions en école. Nos prestations s'articulent autour d'ateliers participatifs, de démonstrations et de quelques jeux en libre accès.

Vous trouverez donc également sur ce blog nos fêtes passées ou à venir, ainsi que des clichés sur nos réalisations et que nos prestations.. Sur la page présente, suivez le fil de nos actualités et inspirations du moment.

 Bonne visite !

 

 


05 octobre 2018

Un vrai métier à tisser !

On m'a fait un joli cadeau cet été : un métier à tisser à poids ! Enfin, je vais pouvoir dépasser les quelques centimètres des galons et faire du vrai tissu ! Petit reportage photo.

La réalisation a l'air facile mais a posé pas mal de questions à notre menuisier en chef (combien de cm, combien d'épaisseur, mais ça va pas tenir, mais c'est pas solide, ...) Et bien si, ça se fait, ça tient, ça fonctionne et ça tiendra dans le temps sans souci !

métier à tisser fini

fourches et barres de lisses

 

 

 

poids attachés

 

 

 

 

 

Coté reconstitution, une erreur malheureusement nécessaire pour la présentation : les soutiens du métier qui permettent de l'emmener en camp sans avoir à trouver un mur où s'adosser ( sur la toile de tente, pas possible !).

Cette méthode de tissage est attestée depuis ... que l'on sait que l'homme occidental a construit des structures pour tisser ! Au Moyen-Age, on l'utilise encore mais un métier beaucoup plus productif va le supplanter ; le métier à basse lisse, mais c'est une autre histoire ...

Allez, maintenant au boulot !

en situation

 

Photo prise à Brides les Bains : ça n'avance pas beaucoup car suscite beaucoup de questions à répondre aux badauds !

détail tissu

 

 

sergé 2/2, losanges brisés

 

 

Je remercie particulièrement l'atelier des Toiles Filantes en la personne de Marie Pierre Puy Barret, sans qui je n'aurai jamais sauté le pas et sans qui je n'aurai pas pu profité de l'expérience d'une experte pour apprendre, car lire ne fait pas tout !

Sophie Des Bois

Posté par Sophie des Bois à 00:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 septembre 2018

Le banquet au moyen-âge

Quelques notions préalables :


En principe on mange deux fois par jour. Les repas les plus importants sont le dîner et le souper. Le repas le plus copieux a lieu vers 7h du matin, il y a une collation légère prise vers 10h.Le repas principal est le dîner vers 13h et souper soit vers 17h ou vers 20h.


Au Moyen-âge, il n’y a pas de pièce spécifique, le plus souvent on mange dans les chambres. Mais chez les gens de condition inférieure on mange tous ensemble, hommes, femmes enfants, autour de la même table dans la salle commune.

Les tables sont de deux sortes principales : celles constituées d’un plateau posé sur des tréteaux mobiles (d’où l’expression dresser la table) et celles avec des pieds fixes auxquels sont attachés des bancs.


Lors des banquets, la plupart du temps les gens ne sont assis que d’un seul coté de la table : ainsi le service est plus facile et la visibilité meilleure pour les spectateurs.
Jusqu’au milieu du XVI
ème siècle, il n’y a souvent qu’un seul verre sur la table.téléchargement (2)

On compte 2 convives par verre, il faut le vider entièrement avant de le passer à son voisin, le prendre avec 3 doigts, le lever d’une seule main, et le vider d’un trait.


Du XII
ème siècle au XV ème siècle la nappe porte le nom de « doublier » car, étant très large on la plie en double. En plus de la nappe dont la table est recouverte, on emploie jusqu’à la fin du XIV ème, une nappe supplémentaire, très longue et étroite placée en bordure de la table qui permet de s’essuyer la bouche : c’est une « longière ».

 

Déroulé d’un banquet :

 

  1. Lavage main : sauge infusée dans eau puis filtrage ou orange amère

 

  1. Assiette de table:
    Jours maigres : Pain trempé dans hypocras blanc et grillé, salade, cresson, vinaigre, fruit de saison cuit (sauf raisin), hypocras blanc
    Jours gras : fruit de saison cuit (sauf raisin) , pipefarce, pâtés de viande, charcuterie (principalement boudin et saucisse), hypocras rouge, grenache, vin de Chypre ou de Crète, muscat, malvoisie

  2. Premier mets :
    Jours gras :Potage : porées, brouets, gravés (alouette, caille, grive, geais, merle, rouge-gorge, rossignols, moineau, bruant, mésange, pinson revenu dans lard fondu) , civets, bousacs, fromentées
    Grosses chars et salures : Bœuf, mouton, porc préalablement bouillis puis rôtis servis avec sauce aux blans pour le bœuf, sauce verte pour le mouton
    Salaison : échine, andouille, côtelettes, saucisses de porc , bœuf, lièvre, oie, mouton. Le tout servi avec de la moutarde
    Pâtés : de bœuf ou de chapon principalement, plats en croûte, rissoles, beignets
    Jours maigres : salaison de poissons (hareng, anguille, truite, palée)
    gravés (loches, perches, écrevisses revenu dans l’huile)
    Vin : léger ou fort, blanc ou rouge mais dans tous les cas avec une carafe d’eau pour pouvoir couper les vins robustes. Dans tous les cas il est refroidi (eau ou glace)

  3. Second mets : Difficile chez les plus modestes car pour l'élaborer on a besoin de  matériel spécifique et d'une grande quantité de bois .
    Jours gras : Rots : Gibier, chapon, perdrix, lapin, oies à la broche pour le noble. Longes de porc, bœuf, agneau et principalement l’oie Le tout servi avec salière et sauce sur table.
    Jours maigres : Roti de poissons
    Sauces :
    cameline (chevreau, agneau, veau, porcelet, raie chien de mer, brettes, maquereaux, alose, bar, saumon, truite, venaison de lièvre, lapins, écureuil, faisans, perdrix….), moutarde, verjus d’oseille, poitevine (volaille), jance , sauce au moût, aillée (poisson), verte ( brochet, carpe congre, mulet, sole limande, chevreau, veau, mouton bouilli, porc frais, mouton…)

  4. Suytes :
    Jours gras :blanc-manger, cretonnée, crêpes, ravioli, talmouses, oreillettes, lectues, tourte
    Jours maigres : Rots : Poissons de mer et d’eau douce rôtis ( soles congres, turbots, saumon, brochets, carpes, raie, sardine, anguille, anchois)
    Arboulastre, tourtes, blanc-manger (bouillon de poisson, poisson blanc, brochet, perche, homard, grenouille)

  5. Entremets:
    Il s'agit d'une surprise ou un divertissement qui peut prendre plusieurs formes mais dans tout les cas spectaculaire, en l’honneur d’un convive ou pour une cause politique. Il peut s’agir d’intermèdes musicaux, de pièces montées culinaires, de représentations vivantes ou d’un mélange de tous ces éléments. Ils sont servis les soirs des jours gras, il peut y en avoir après chaque plat à partir du tiers mets.

 

1509_usagesmanieres_moyenage_700

  1. Le tiers-mets :
    Jours gras :Venaison de gros gibier et fromentée ou riz, gelées et galantine, crèpes et pâtées, piperfarces, rissoles flan sous forme de tarte
    Jours maigres : venaison de poisson ( dauphin, esturgeon, marsouin, maquereau, brème, lamproie, anguille, flan avec du lait d’amande

 

 images

  1.  

    Desserte :

    Fromage
    Fruits frais ou sec
    Tartes, darioles

 

  1. Issue :
    Oublies (ou mestiers)
    Saugé / Giroflé / Hypocras rouge/ claret

 

  1. Le boutehors
    Lavement des mains
    Grâces
    Il peut y avoir des danses et des divertissements
    Généralement pris dans une autre pièce :Vin épicé et Espices de chambre
     (orangeat, anis, dragée, noisettes confites, gingembre confit, pâte de coings, anis confit, fenouil confit, coriandre confit, des confitures)

  Dans tous les cas il y a toujours le premier service, l’issue et le boute-hors. Pour le reste on adapte en fonction du nombre de convives, de la saison, de la localisation de la fête

 

ET LES JOURS MAIGRES???

Il ne faut pas oublier qu’entre 100 et 200 jours sont dits « maigres » (selon le lieu d’habitation, l’année, la piété de chacun.) Ils se répartissent comme il suit : 2 jours par semaine (mercredi et vendredi), le carême de Pâques et l’Avent (tous les jours sont maigres sauf le dimanche).
Il y a des dérogations pour les femmes enceintes et les malades.

Un jour maigre est un jour où l’on ne peut consommer ni viande, ni lait, ni œufs ainsi que les produits dérivés de ces aliments.

 

Posté par loofiebrod à 15:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 septembre 2018

Les épices 5/5

SANG-DRAGON

sang

Résine de couleur rouge extraite d'un arbre tropical. Au Moyen-âge, elle était connus pour ses propriétés hémostatiques (théorie des signatures). En cuisine, elle est surtout utilisée dans les recettes anglo-saxonnes du XIIIèm siècle. Aujourd'hui elle a perdu son usage alimentaire mais est utilisée en cosmétique.

CLOU DE GIROFLE:

clou de girofle 

Il provient d'Indonésie et il est si précieux qu'on le conserve dans des coffres en or. C'est l'une des épices les plus employés dans la cuisine médiévale française où on l'apprécie pour sa saveur âcre et puissante.

SAFRAN

safran 

L'une des épices les plus estimées au Moyen-âge car il donne au plat une saveur particulière mais le colore aussi en jaune éclatant. Le prix de l'épice était à l'époque tout aussi que maintenant car il faut le récolter à la main. De ce fait seul les riches pouvaient s'en procurer.
La tricherie était aussi courante avec cette épice, on la remplaçait par de la poudre de brique ou par une plante similaire. Mais attention à ne pas se faire prendre sinon on y perd sa main.
Il était connu pour lutter contre les mauvaises odeurs ainsi en portait-on dans un petit sachet lorsque l'on se rend dans des lieux publics et on lui prêtait une propriété hémostatique.

 

MUSCADE:

muscade

 

Il faut être patient pour récolter de la muscade car ce n'est qu'au bout de 7 ans que l'arbre fleurira et donnera donc les noix présente à l'intérieur d'une coque. La muscade est une épice culinaire mais aussi pharmaceutique (lutte contre la goutte)

 

MYROBOLAN:

myro 

ou fruit de l'éternelle jeunesse, le fruit desséché de l'arbre tropical le badamier. Longtemps utilisé en pharmacie pour ses propriétés purgatives et son pouvoir de régénérescence. En cuisine elle est utilisée dans la confection des gâteaux.

Posté par loofiebrod à 15:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27 août 2018

Brides à l'heure médiévale

Une semaine de passé, déjà, et j'espère que les visiteurs ont apprécié la journée autant que nous !

Ce dimanche 19 août, le parc thermal s'est vu paré de tentes et d'auvents, sous le soleil, dans la bonne humeur et avec toujours autant de visiteurs intrigués et intéréssés par ces installations et ces gens bizarres animant et vivant à l'heure médiévale le temps d'une journée.

Plusieurs troupes étaient présentes. Sur le camp des Coucous, on pouvait regarder, écouter, jouer ( et pour certains goûter ) et si la tisserande n'a beaucoup avancé dans son travail, les archers et la cuisinière ont fait beaucoup d'adeptes ! Le calme des jeux était contrebalancé par Pralolo qui ... par où commencer quand on a une tripoté de pointes de flèches, de l'amadou, des outils chirurgicaux, des toupies et les galons de sa femme... bref qui a beaucoup parlé !

Nous avons eu l'honneur de clore la journée par une initiation à la danse, juste avant le bal du dimanche soir qui avait lieu de l'autre coté du Doron.

Encore une journée riche en activités pour 3ème édition de la Bridiévale ! Nous souhaitons à Brides les Bains qu'il y en ai encore beaucoup d'autres !

Voici les quelques photos des Coucous ici :

tir à l arc médiéval photo de Brides les bains tourisme

 

(photo de tir empruntée à Brides les Bains tourisme)

 

 

 

 

 

cuisinevue depuis la cuisine

 

 

 

 

 

 

 

Pralolo

Faites vos jeux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

bon app

troupe

 

 

 

 

 

 

 

 

Je vous invite à voir également les photos postées par l'office du tourisme de Brides sur Facebook sur l'ensemble de la fête ici et même 2 vidéos ici et ici.

En attendant la suite de nos aventures, je vous souhaite un bon retour à l'école !! Et merci à Brides et Siboconseil pour cette journée !

affiche Brides

 

 

Posté par Sophie des Bois à 23:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Les épices 4/5

LE GALANGA :

gal

 

Il est aussi appelé Garingal. Cette plante est de la même famille que le gingembre. Introduit par les médecins arabes dès le IXèm siècle, on lui reconnaît les qualités aphrodisiaques du gingembre.

LE CURCUMA:

cur 

De la même famille que le gingembre, son arôme est poivrée et son goût piquant. Originaire d'Inde, on l'appelle aussi "le safran des Indes".
In n'apparaît qua dans quelques recettes ibériques et gagnera ses lettres de noblesses lorsque l'Empire britannique importera des recettes indiennes.

LE NARD:

nard 

Connue au Moyen-âge et peu à peu oublié, il est aujourd'hui difficile de s'en procurer. On utilise de la plante qui pousse en Inde que les tiges. Il est présent dans la cuisine médiévale arabe et d'Andalousie au XIIIèm siècle. Il entre aussi dans la composition de certains médicaments afin de fortifier le foie et il serait efficace pour les problèmes gynécologiques.

LA CANNELLE:

can 

Les origines de la cannelle se situent surtout en Inde et à Ceylan.
Pendant longtemps il a été impossible de situer exactement l'endroit d'où elle provenait ce qui a fait dire au XIIIèm siècle qu'on pouvait la trouver dans le nid du phénix, oiseau royal qui renaît de ses cendres. Cet oiseau mythique vit plus de cinq cents ans et lorsqu'il sent sa fin arrive il se construit un nid odorant construit avec des tuyaux de cannelle.
En cuisine, la cannelle entre dans la préparation de nombreux plats en raison de son arôme et de sa couleur brune.

Posté par loofiebrod à 14:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 août 2018

La Bridiévale 2018, jamais 2 sans 3 !

Brides les Bains réorganise pour sa troisième année consécutive la Bridiévale en ce dimanche 19 août 2018.

Nous souhaitons qu'elle soit aussi réussie que les 2 précédentes où animations et découverte de la vie du moyen âge avaient ébahi les visiteurs, sous un soleil radieux !

Les Coucous seront présents (ainsi que d'autres troupes), au même endroit, avec la cuisine de Dame Sophie, le tir à l'arc de Phallus, ainsi que le tissage et les jeux. Il y aura également un nouveau métier à tisser et une initiation à la danse médiévale en fin de journée.

A très bientôt !

affiche Brides

Posté par Sophie des Bois à 18:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

01 août 2018

Merci pour ce tournoi !

Le temps passe et nous n'avons pas pris le temps de mettre à jour le blog suite à notre tournoi des 7 et 8 juillet derniers.

Le soleil et la bonne humeur étant au rendez-vous, les auspices favorables se sont révélés exacts : le tournoi a tenu ses promesses de tirs plein de surprises et de banquet fastueux !

Les Coucous tiennent. à adresser Un énorme merci à tous les archers qui se sont déplacés des quatre coins de la France et de Belgique pour notre tournoi au pied des montagnes. Deux jours magiques, épuisants certes mais riches en émotion.

Merci également à tout ceux qui nous ont participé de près ou de loin pour la préparation, le banquet et les lots du tournoi : Les délices de Sahry pour son moral d'enfer et ses plats (trop vite mangé ou clients trop gourmands!), le safran des Hurtières, Natur'alpine, La ferme des Brebiquettes, la boucherie Magnin (et ses conseils avisés) , les Jardins de St Julien, l'atelier l'Escabelle et surtout les émérites archers Christian Beuvin et Robin.

N'oublions pas les parents de Manche et de Fox, sans qui nous serions encore en train de ranger !

Le tri des photos est encore en cours, mais promis, on en mettra un peu plus ! (avant Noël, promis, les résultats officiels aussi !)

Nous saluons aussi la presse locale qui a couvert l'évenement dans la vallée.


A très bientôt tout le monde

 

 

 

L’image contient peut-être : montagne, ciel, nuage, plein air et nature

Aucun texte alternatif disponible.  L’image contient peut-être : nourriture

 

 

 

 

 

 

 

 

Et les articles :

article dauphine

encart Dauphiné

article la maurienne

 

 

 

Posté par Sophie des Bois à 18:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

24 juillet 2018

Après la fête, un bon bain de mer !!

Suite à notre week end en Bretagne, à la fête des remparts de Dinan (encore environ 100 000 personnes sur le week end), profitons de la proximité de la mer pour aller se rafraîchir.

Mais on conserve la tenue méd !bain de mer

Posté par pralolo à 15:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

17 juillet 2018

Les épices 3/5

 

LA MOUTARDE:

moutarde 

Au Moyen-âge on l'appelle aussi moût ardent et on pense que la moutarde est originaire de Chine. Dans la capitulaire de Vilis, Charlemagne recommande sa culture.

A cette époque on consomme beaucoup de moutarde et des marchands de sauce la confectionnent.
Dès le XIIIèm siècle, Dijon avait mis la main sur le monopole de la fabrication de la moutarde et en avait fait sa spécialité. La méthode de fabrication n'a pas beaucoup changé depuis le moyen-âge (le vin s'est substitué au verjus).

 

 

L'ANIS:

anis1 

L'anis a été cultivé dès l'Antiquité pour ces propriétés digestives et aphrodisiaques.
Au Moyen-âge la confrérie des " Anysetiers" est très importante. L'anis venait par caravane de Chine. Avec, ils aromatisaient les boissons, faisait des médicaments, et des onguents.
 Ils en pourvoyaient ensuite les rois et les seigneurs mais aussi le bon peuple.

LE SUMAC

sumac

 

L'épice est largement utilisé dans la cuisine médiévale arabe. En France elle apparaît dans les recettes mérovingiennes puis disparaît complètement des ouvrages aux XIV et XV èm siècle.

LE GINGEMBRE

gingembre 

L'une des principales épices consommées au Moyen-âge en Europe. Originaire d'Inde, il est introduit par les Perses dans le monde gréco-romain. Au Moyen-âge deux types de gingembre existaient, l'un à l'écorce brunâtre et celui que nous connaissons de nos jours.
Dès l'Antiquité, les vertus aphrodisiaques du gingembre furent mises en avant.
Du point de vue de la médecine, il est chaud au 3èm degré et moite. Il a pour nature de consolider l'estomac froid et de ramollir les intestins. Il fait bien digérer la viande.
En cuisine, on le retrouve dans la plupart des recettes de part ses vertus digestives et aphrodisiaques.

 

 

Posté par loofiebrod à 14:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,